La Laine Vierge, dans sa désignation d’origine, provient de la toison de moutons laineux, tondus une fois l’an, dont les fibres de kératine récoltées sont triées, lavées, cardées puis filées ou feutrées pour la transformation.

En ce qui concerne les autres fibres textile de provenance animale, on les désigne par leur nom :

 . la chèvre Angora ou chèvre du Tibet > mohair
. la chèvre de l’Himalaya > cachemire

. le lama, l’alpaga, le chameau, le yack etc
de part leur composition, s’appellent également par leur nom propre depuis les arrêtés du 2 mai 1988 et du 19 août 1965, la loi du 13 décembre 1975.

Leurs appellations peuvent être utilisées telles quelles ou être précédées de « laine » ou « poils ».

La « Laine d’Agneau » se distingue par sa dénomination complète « Lambswool laine d’agneau » depuis la parution de la loi du 31 décembre 1975. La « Woolmark », nom déposé dans les années 1960, garantissait un produit 100% pure laine provenant de la tonte d’animaux sains et vivants !

D’autres produits adoptent le terme de « fil à tricoter » parce qu’ils contiennent de l’acrylique, entre autres, un dérivé de la pétrochimie ! Pourtant, encore aujourd’hui, il est difficile d’en obtenir la composition exacte. C’est pour cette raison que la nature d’un article soit disant « en laine » devrait apparaître sur l’étiquette en ordre de qualité :
. 100 % laine de mouton Mérinos > et rien d’autre
. 80 % laine de moutons Mérinos + 10 % de moutons des Shetland + 10 % d’Acrylique… voire X % de Polyester ou de Viscose, de Soie, de Lin ou de Coton…
La quantité des Laines les plus pures seraient mentionnées en premier, les autres, qui n’en sont pas, suivraient selon leur importance.

C’est Wovember qui en parle le mieux !

Voici une liste, en ordre alphabétique, des races de moutons laineux découvertes en Bergeries :

. Historiquement la laine Avranchine, seule à porter un nom de ville, était la 2ème laine après le mérinos
. Bleu du Maine
. Cotentin
. Île-de-France
. Landes de Bretagne
. Mérinos d’Arles
. l’Ile d’Ouessant
. Roussin de la Hague
. Shetland
. Solognote

2 commentaires sur “La laine”

    1. Historiquement, l’avranchin fournissait la seconde laine en qualité et en finesse après le mérinos quand la laine avait encore un intérêt économique début XXème (bien qu’il y avait une grosse marche entre l’avranchin et le mérinos)
      Depuis la seconde guerre mondiale l’industrie française de la laine s’est effondrée et avec elle le prix de la laine et donc la prise en compte du critère laine dans la sélection génétique des éleveurs. Aujourd’hui, l’avranchin garde une qualité de laine très intéressante pour faire du fil mais n’est plus sur la seconde place du podium !

Laisser un commentaire